fbpx
Proprio.immo

Abattre une cloison : les erreurs à ne pas faire

Vous souhaitez abattre une cloison pour aménager la cuisine américaine de vos rêves ? Cette opération s’avère plus complexe qu’il n’y parait et nécessite de respecter plusieurs étapes. Découvrez donc les conseils pour éviter que votre projet aille droit dans le mur.

Attention aux murs porteurs

Houlà, posez cette masse tout de suite malheureux ! Avant de commettre une bêtise, étudiez le mur. En effet, il est nécessaire de déterminer si ce dernier est l’une des surfaces sur lesquelles repose le poids de votre logement. Si tel est le cas, la procédure et la méthode se complexifie. Notez qu’une cloison qui était une simple fermeture à la construction a pu devenir avec le temps un support sur lequel s’appuie dorénavant le plafond.

Pour identifier si la cible de votre masse est un mur porteur ou non, plusieurs solutions existent. D’abord, vous pouvez l’identifier au son. En effet, une cloison sonnera creux contrairement à une fermeture de soutien. Attention toutefois, si l’on répond à vos coups, cela signifie que votre logement est hanté ou votre voisin furieux. La solution la plus sûre pour déterminer le rôle d’une paroi reste cependant de consulter le plan de l’habitation. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter un professionnel.

💡 Demander conseils à un professionnel
Avant tout travaux, assurer vous que votre cloison ne soit pas un mur porteur. Dans le cas contraire, la procédure est beaucoup plus complexe et risqué pour l’habitation. De ce fait, nous vous conseillons de recourir aux services d’un professionnel (par exemple, un architecte).

Abattre une cloison : les fils et canalisations

Une fois votre cloison clairement identifiée comme telle, vous devrez vérifier son contenu. Effectivement, cette dernière peut abriter des fils électriques et des canalisations. À moins de vouloir, une piscine d’intérieur, il vous faudrait alors détourner le réseau.

Afin de déterminer si votre cloison héberge des fils électriques et des canalisations, analysez votre mur. Si celui-ci possède un radiateur, un interrupteur ou une prise, il est évident que vous y trouverez du contenu sensible. Vous pouvez aussi utiliser des scanners muraux détectant les métaux et la tension trouvable en magasin à partir de 30 euros. Toutefois, ces appareils ne détecterons pas les tuyaux en PVC. Nous vous conseillons alors de commencer doucement l’ouverture en ayant préalablement coupé le courant.

Protégez la pièce et soi-même

Si vous souhaitez limiter le ménage à effectuer suite à vos travaux, nous vous invitons à placer une bâche par terre. Si votre mur se compose de briques, ajoutez aussi des panneaux en bois pour amortir la chute de gravats et protégez vos sols. Abattre une cloison en plâtre créera aussi beaucoup de poussière. Calfeutrez-donc les portes de votre pièce en utilisant du ruban adhésif. N’oubliez pas de protéger également vos meubles.

La pièce n’est pas la seule à devoir être protégée : vous devez vous équiper aussi. Voici la liste des protections à prévoir :

  • Des lunettes de protection,
  • Un masque anti-poussière,
  • Une paire de chaussure de protection,
  • Un casque,
  • Une paire de gants.

Certes, ces équipements ont un coût pour un usage occasionnel, voir unique (environs 65 euros), cependant, la santé n’a pas de prix sauf celui qu’on est prêt à mettre.

➔ A lire aussi : Créer une extension pour sa maison

Le processus pour abattre une cloison

La première étape de vos travaux consiste à tracer la découpe sur votre cloison. Pour cela, munissez-vous d’un niveau et d’une règle. Ensuite, protégez votre sol, meubles et vous-même. Finalement, étayez votre mur à abattre grâce à des étais que vous disposerez des deux côtés. Vous retirerez ces supports à la fin des opérations en vérifiant bien que le sol et le plafond soient restés immobiles.

Une fois la préparation terminée, vous pouvez tout cassez : la cloison, les pieds de vos voisins, les oreilles des passants. Commencez toutefois par le haut et finissez par le bas pour réduire les risques de blessures dues aux chutes de débris. Pour abattre votre cloison, plusieurs outils sont envisageables. Nécessitant plus de temps, le travail à la massette ou au burin s’avère aussi davantage précis. Vous obtiendrez donc un résultat propre. Du côté des outils électriques, la scie sabre rendra la tâche moins physique.

Méthode préférée des barbares, la masse ou le marteau-piqueur accélère grandement le processus d’abattage. Cependant, ces outils peuvent fissurer et abimer la cloison au-delà de votre zone de travail. De plus, les risques de blessures augmentent avec la force d’impact décuplée qui projette des débris. Cette vidéo vous montre comment casser un mur en brique.

Où se débarrasser des débris

Afin de se débarrasser des déchets issus de l’abattage de votre cloison, rendez-vous en déchèterie. Concernant le transport, privilégiez les sacs à gravats. Résistants, ces derniers faciliteront le déplacement. Une fois les gros débris enlevés, un passage d’aspirateur de chantier éliminera le gros de la poussière. Sachez que ces appareils peuvent être achetés ou loués.

Bien que populaire à certains endroits, nous vous déconseillons de déverser vos gravats en forêt. Tout d’abord, cette pratique est illégale : un contrevenant pris sur le fait ou identifié par la suite risque des sanctions importantes. En effet, en plus d’une amende allant jusqu’à 1 500 euros, celui-ci peut se voir confisquer son véhicule et suspendre son permis. Les autorités peuvent également obliger le fautif à des dommages et intérêts. Ce serait dommage de perdre une brique pour quelques bouts de murs !

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Ne soyez pas timide, rejoignez nous !