fbpx
Proprio.immo
Création extension habitation

Créer une extension pour sa maison

Vous vous sentez à l’étroit chez vous ? Alors, pourquoi ne pas construire une extension pour votre maison ? Coûtant moins cher qu’acheter un autre logement, cet aménagement vous évite aussi les galères du déménagement. Cet article regroupe ce qu’il faut savoir lorsque l’on agrandit son habitation.

Les démarches légales pour une extension de maison

Contrairement à l’expression populaire, la taille compte. En effet, la surface au sol de votre extension déterminera les démarches légales à réaliser. A partir de 5 m2, vous devrez envoyer une déclaration en mairie avant le début des travaux. A partir de 20 m2 (le double pour les communes disposant d’un PLU), il sera nécessaire de demander un permis de construire. Finalement, si les travaux portent la taille de votre logement à plus de 150 m2, il faudra recourir aux services d’un architecte.

Souvent facultatif, parlez tout de même de votre projet à vos voisins. Cela évitera les conflits et l’exclusion des soirées raclettes. De plus, le PLU instaure généralement une distance minimum entre votre habitation et le territoire des voisins. Les riverains peuvent d’ailleurs exercer un recours contre vos travaux. Si ce dernier aboutit, la sentence peut aller jusqu’à la démolition de la construction et le versement de dommages et intérêts.

Le fisc aussi s’intéressera à vos travaux. En effet, il est obligatoire de déclarer votre extension aux impôts. Ce changement de situation entrainera une modification de votre taxe d’habitation. Si vous êtes victime d’une phobie administrative, soignez ce mal terrible et remplissez la déclaration. Les sanctions peuvent être lourdes en termes financiers mais aussi pour votre personne. En cas de récidive, une peine de 6 mois de prison peut être appliquée. Cette vidéo vous présente différents types d’extensions.

Intégrer l’extension au bâtiment existant

S’assurer de la bonne cohabitation de l’extension avec son environnement est primordial. Cela passe d’abord par une étude du sol. Une construction reposant sur une terre inadaptée sera fragilisée. De plus, elle mettra en danger l’ensemble de votre habitation. Réalisez donc une étude de votre terrain. Avec des résultats concluants, vous pourrez lancer les travaux l’esprit tranquille. Au contraire, si l’analyse décèle des problèmes, des mesures de correction s’imposeront.

Pensez aussi aux pièces déjà existantes. Effectivement, la création d’une extension de maison aura une conséquence sur la qualité de vie dans le reste de votre habitation. Cela est particulièrement vrai concernant la luminosité. Par exemple, une salle auparavant exposée au soleil risque de recevoir moins de lumière avec cet ajout à l’architecture. Vos travaux ne doivent donc pas uniquement tenir compte de la nouvelle surface. Une vision globale du bien est nécessaire.

Soyez aussi attentif à l’aspect architectural de votre extension. Un design en désaccord avec le style de votre bien risque de le défigurer. En plus d’enlaidir votre habitation, cette situation rendra plus difficile une éventuelle vente dans l’avenir. Vous seriez alors obligé de baisser votre prix pour un ajout de surface. Au lieu de logiquement prendre de la valeur, votre logement en perdrait. Cet effet peut d’ailleurs être amplifié pour un bâtiment ancien.

Les différents types d’extensions de maison

Pour plus de clarté, nous diviserons les extensions de maison en trois types. D’abord, les surfaces fonctionnelles répondent à un besoin important des habitants. Les espaces concernés sont souvent limités et nécessitent donc rarement un permis de construire. Ces ajouts concernent de nouvelles chambres, salles de bains, garages, etc. Ces derniers s’intègrent donc relativement facilement au bâtiment existant. Il faut toutefois bien penser l’ergonomie car elles deviendront une part intégrante de la vie quotidienne.

Ensuite, les extensions d’espaces représentent de gros gains de surface habitable. Ces constructions ont pour but d’ajouter un nouvel étage ou une aile à votre bien. Les travaux sont donc conséquents et les coûts élevés. Ces pièces supplémentaires représentent quasi systématiquement un gain de plus de 40 m2. Il vous faudra donc demander un permis de construire, voire recourir aux services d’un architecte.

Finalement, les extensions extérieures visent un objectif de confort. En effet, ces ajouts s’utilisent généralement de manière saisonnière. Les températures chutant pendant l’hiver, le lieu est déserté jusqu’au retour des beaux jours. Les vérandas et terrasses couvertes nécessitent moins de travaux qu’une nouvelle pièce intérieure. Le prix est donc abordable. Grâce à elles, à vous les joies de l’extérieur sans être dehors.

💡 L'influence des matériaux sur les prix
Le choix du type de matériau influera directement sur le coût de construction de votre extension. Pour information, le bois reste l’option la moins chère avec un prix de 1 000 euros le m². Au contraire, le verre et l’acier sont les alternatives les plus onéreuses avec un tarif de 2 000 euros le m².

Recourir aux services d’un architecte

Réduisant la valeur de votre maison si mal réalisée, la construction d’une extension nécessite donc l’aide d’un spécialiste. L’architecte apparaît alors comme un interlocuteur de choix. En discutant avec votre famille, ce dernier estimera le type de constructions répondant à vos besoins. Effectivement, pourquoi ajouter 60 m² lorsque 30 suffisent amplement à remplir l’objectif de la pièce.

L’architecte vous aiguillera aussi sur les matériaux et les formes à adopter pour votre extension. Après tout, nous ne sommes pas tous des experts en styles (sinon la mode des claquettes chaussettes n’existeraient pas). De plus, certaines zones en France sont catégorisé “zone de protection de patrimoine” et les règles de constructions y sont strictes. Dans ces secteurs, un architecte facilitera grandement le processus.

Finalement, l’architecte se chargera aussi de la gestion des travaux. C’est lui qui s’occupera des démarches administratives comme le permis de construire. Concernant la conduite des opérations, ce dernier s’occupera des réunions et contrôlera régulièrement l’avancée de la construction.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Ne soyez pas timide, rejoignez nous !