fbpx
Proprio.immo

13 espèces originales d’arbres à planter sur son terrain

De nos jours, un propriétaire a le choix entre plusieurs centaines d’espèces d’arbres à planter. Ainsi, difficile de trouver son végétal coup de coeur dans cette marée verte. Nous vous proposons donc une sélection de 13 variétés aux visuels ravageurs afin d’embellir votre terrain.

Le cerisier du Japon

Emblème du pays au soleil levant, cet arbre développe de magnifiques fleurs roses ou blanches au printemps. Il sera donc l’un des premiers à fleurir. Relativement petit, ce dernier atteindra au maximum 10 mètres de haut. Le Japon étant une contrée aux multiples biomes, ce végétal s’adapte à la plupart des climats français. Effectivement, il peut résister à des températures descendant jusqu’à -30°.

Concernant sa durée de vie, celle-ci s’avère faible comparée à d’autres espèces. Le cerisier du Japon bénéficie d’un longévité allant de 40 à 100 ans. Attention toutefois, la plupart des spécimens cultivés en Europe ne produisent pas de fruits. En effet, les cultivateurs ont privilégié les mutations augmentant la production de fleurs. Suite à sa plantation, vous aurez probablement envie de vous refaire toute la filmographie de Miyazaki à chaque printemps.

Fleurs du cerisier du Japon
Fleurs du cerisier du Japon

Le Merisier aux oiseaux

Ornithologue à vos heures perdues ? Alors, le merisier est un choix parfait pour vous. Effectivement, l’espèce a la réputation d’attirer les oiseaux. Originaire d’Europe, ce dernier fleurit lui aussi au Printemps. De couleur blanche, ces fleurs s’accompagnent de fruits rouges foncés. D’un goût sucré ou amer, ceux-ci sont parfois utilisés pour produire du kirsch. Arrivé à maturité, l’arbre mesurera 20 mètres de haut. Plutôt robuste, il résiste à des températures chutant jusqu’à -15°. Il nécessitera toutefois un bon ensoleillement.

Modeste, la longévité de cette plante ne dépasse pas les 120 ans. Outre son attrait pour l’observation des bêtes ailées, il peut aussi protéger d’autres arbres fruitiers. Les oiseaux mangeront les fruits du merisier et laisseront les autres végétaux tranquilles. La récolte sera ainsi de meilleure qualité. Prenez garde tout de même aux nuisances engendrées par les animaux. Vos voisins risquent de vous voler dans les plumes.

Fleurs de merisier aux oiseaux
Fleurs de Merisier Prunus Avium

Le désespoir des singes

Derrière ce nom qui claque se cache un conifère. Venant du Chili, il produit des fruits sous forme de cônes et possède des feuilles écailleuses vertes. Ces derniers abritent eux-mêmes des graines comestibles. Vous devrez cependant rester patients. Ces cornets nécessitent une croissance de deux ans avant la récolte. Poussant en hauteur dans les Andes, l’espèce encaisse des températures atteignant -17°. Il préfèrera tout de même les climats doux type océanique. À l’âge adulte, son sommet culminera à 15 mètres.

Contrairement aux deux espèces précédentes, ce spécimen deviendra potentiellement un vrai vieillard. Son espérance de vie approche les 1 000 ans. Vous souhaitez probablement connaitre l’origine d’un nom si stylé ? Dans les faits, il provient des feuilles épineuses du végétal. Celles-ci empêchent les primates d’y grimper. En France, le seul singe désespéré par votre arbre sera Didier, votre voisin râlant pour tout et n’importe quoi.

Feuilles d'Araucaria du Chili
Feuilles de désespoir des singes

L’Albizia Ombrella

Feuillage agencé en forme d’ombrelle, l’Albizia Ombrella magnifie un jardin. Les fleurs de couleur rose se présentent sous forme de grappe et rappellent visuellement de la soie. Cette dernière fleurit en été. Originaire d’Asie, l’espèce nécessite un climat doux. Sa résistance au froid se révèle limitée (environs -6°). Arrivé à taille adulte, il mesurera au maximum 10 mètres de haut.

Beauté “éphémère”, l’Albizia Ombrella atteindra les 45 ans. Toutefois, l’espèce compense ce désavantage par une forte reproduction naturelle. Prenez donc garde à ne pas être envahi de petits arbustes. Certains pays comme les États-Unis et le Japon considèrent d’ailleurs ce végétal comme invasif.

Fleurs d'arbre à soie
Fleurs d’Albizia Ombrella

➔ A lire aussi : Planter un arbre dans son jardin : quelles sont les règles à respecter ?

Le Ginkgo Biloba

Frère caché de Rocky Balboa, cet arbre nous vient de Chine. Il possède des feuilles prenant une teinte dorée une fois l’automne arrivée. Concernant le climat, l’espèce peut être plantée quasiment partout. En effet, le Gingko Biloba est quasiment indestructible. Il résiste à la pollution et à des refroidissements frisant les -30°. L’un de ces bougres a même survécu à la bombe atomique d’Hiroshima. En termes de taille, celui-ci peut culminer à 50 mètres de haut.

À propos de longévité, le Gingko Biloba est le champion. En effet, des spécimens dans la nature sont âgés de plus de 4 000 ans. Si vous craquez sur cette espèce, choisissez cependant plutôt un spécimen mâle. Lors de la période de reproduction, les femelles relâchent des ovules nauséabonds. Ce serait dommage de ternir ce tableau pour les yeux par une torture pour le nez.

Arbre Ginkgo Biloba
Groupe de Ginkgo Biloba arborant leurs feuillages d’automne

Les palmiers Phoenix

Envie d’une touche caribéenne dans votre jardin ? Alors, le Phoenix est un sujet idéal. Palmier nain, il conservera une taille raisonnable (10 mètres maximum). Comme tous les palmiers, il préfèrera un climat doux comme celui des côtes du sud de la France. Il ne résistera pas à des températures inférieures à -4°. Côté fruit, la plupart des sous-espèces produisent des dattes.

Concernant la longévité de l’arbre, cela dépendra une fois encore de la sous-espèce choisie. Toutefois, les palmiers sont dorénavant menacés de morts par certains insectes. Effectivement, le charançon rouge dévore l’intérieur du spécimen. Cette situation se traduit par un pourrissage du végétal et sa mort. Surveillez-donc la santé de votre acquisition. Malgré son nom, elle ne renaîtra pas de ses cendres.

Palmier dattier Phoenix
Rangées de palmiers Phoenix (sous-espèce Dactylifera)

Le séquoia géant

Figurant parmi les espèces les plus célèbres, le séquoia géant est iconique des États-Unis. En effet, ces titans peuvent tutoyer les 100 mètres de haut. Mais le séquoia c’est quoi exactement ? Dans les faits, ce végétal est un conifère. Il ne perd donc pas ses feuilles en automne. L’espèce se plante aussi dans tous les climats. Résistant à des refroidissements de -20°, cet arbre s’avère un dur à cuire. Cependant, inutile de préciser que ce genre de spécimen ne se plante pas dans le jardinet de Mamie.

Pouvant vivre jusqu’à plus de 3 000 ans, le séquoia géant restera enraciné pour un moment dans le paysage. Notez bien qu’à cause de leur taille, ces arbres sont régulièrement victimes de la foudre. Bon, le temps qu’il culmine à 100 mètres, cela deviendra le problème de vos descendants 😉

Le séquoia géant
Forêt de séquoia géant

Le sumac de Virginie

Non vénéneux contrairement à son cousin, le sumac de Virginie constitue un arbre facile à développer. Ayant besoin de peu d’entretien, il s’implante dans tous les types de climats avec sa résistance au froid jusqu’à -20°. Sa taille aussi restera modérée avec un maximum de 10 mètres. Les feuilles se parent d’une couleur rouge en automne. Côté fruits, ces derniers se rassemblent en grappes velues.

Cette rusticité ne raccourcit pas sa durée de vie puisque les spécimens peuvent atteindre 100 ans. Malgré tout, le sumac de Virginie nécessite un peu de surveillance. En effet, l’arbre a tendance à devenir rapidement envahissant. Coupez donc les progénitures que vous ne souhaitez pas voir se développer. Bien que non toxique, nous vous déconseillons de réaliser un smack à ce végétal, la sève de celui-ci étant irritante.

Rhus Typhina
Fruits de sumac de Virginie

Le chêne rouge d’Amérique

Arbre au somptueux feuillage couleur rouge en automne et produisant des glands, ce type de chêne en séduira plus d’un. N’étant pas frileux, il peut supporter des -15°. Au niveau de la taille, il pourra facilement culminer à 30 mètres de haut.

Concernant la longévité, le chêne rouge peut atteindre l’âge vénérable de 200 ans. Si vous projetez d’en planter un sur votre terrain, évitez les abords des bâtiments. Effectivement, les puissantes racines du végétal peuvent endommager les fondations. Seul souci de cet arbre : vous ajouterez de nouveaux glands dans le quartier.

Quercus rubra
Feuilles de chêne rouge

Le cèdre blanc de Californie “Aureovariegata

L’originalité de cette espèce réside dans la couleur de ses feuilles. Le conifère se pare d’une ramure à la fois verte et jaune. Pouvant endurer jusqu’à -15°, il pourra se planter dans la plupart des régions françaises. Il mesure au maximum 15 mètres.

À propos de durée de vie, l’espèce peut survivre 500 ans. Cependant, ne vous attendez à un arbre se développant rapidement. Effectivement, ce végétal pousse lentement durant sa jeunesse. Aussi surnommé “cèdre à encens”, la plante est appréciée par les fabricants de ce type de produits.

Aureovariegata
Feuilles de cèdre blanc de Californie “Aureovariegata”

L’épicéa du Colorado

Conifère de couleur bleu-vert, cet arbre peut atteindre 20 mètres de haut. Pouvant subir jusqu’à -40°, il s’adaptera à toutes les régions de France et de Navarre. À l’âge adulte, sa cime tutoiera les 15 mètres de haut.

Pouvant survivre jusqu’à 400 ans, l’épicéa du Colorado est souvent utilisé en tant que sapin de Noël. Le choix de la sous-espèce constitue donc une question épineuse. Pour une plantation en extérieur de grandes tailles, privilégiez les “Koster” et “Hoopsii”.

Sapin bleu
Epines de l’épicéa bleu du Colorado

Le cyprès de Nootka pleureur

Joli conifère au branchage aéré, cet arbre voit ses feuilles se diriger vers le sol (pleureur). Originaire des États-Unis, il subira jusqu’à -20°. Cette endurance offre à cette espèce une possibilité d’implantation dans tous les climats. Concernant les dimensions, ce végétal s’élève à 30 mètres.

Le cyprès de Nootka bénéficie d’une espérance de vie de 300 ans. Cependant, si vous cherchez une espèce à croissance rapide, vous risquez de pleurer en premier. En effet, l’arbre ne prendra sa forme pleureur qu’à l’âge de 10 ans.

Cupressus nootkatensis 'Pendula’
Cônes produits par un arbre de type Cyprès

L’arbre aux lanternes blanches

Venu du Chili, cet arbre se pare en été de fleurs ressemblant à des lanternes. Blanches, elles s’ouvrent en direction du sol. Pouvant accepter jusqu’à -10°, il s’adapte donc plutôt au climat du sud de la France. Sa taille modeste (4 mètres) le rend viable pour des jardins aux dimensions moyennes.

Cet arbre à l’odeur raffinée ravira vos narines. Prenez garde aux piqures. En effet, il attirera aussi les insectes pollinisateurs comme les guêpes, abeilles et Didier bourdons. L’espèce est d’ailleurs utilisée dans son pays natal pour produire du miel.

Arbre aux lanternes
Fleurs de l’arbre aux lanternes blanches

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Ne soyez pas timide, rejoignez nous !