fbpx
Proprio.immo
achat bureaux partagés

Devenir propriétaire d’un espace de coworking : est-ce pertinent ?

Lancé aux Etats-Unis, les espaces de coworking se sont fortement développés dans tous les pays. Effectivement, internet a offert un mode de fonctionnement nomade à de nombreux métiers. Dans ce cadre, ces nouveaux lieux d’échanges séduisent une clientèle à la recherche d’un environnement de travail offrant de nombreuses rencontres professionnelles. Dans cet article, vous découvrirez si un tel achat immobilier s’avère un investissement fiable.

Le modèle économique d’un espace de coworking

Activité encore récente, le coworking n’a toujours pas trouvée son modèle économique de référence. Ainsi, plusieurs pratiques coexistent. Notamment portée par les poids lourds du secteur comme WeWork, la signature de baux commerciaux permet de s’implanter rapidement. En effet, l’entreprise n’est pas propriétaire des locaux : elle ne fait donc que sous-louer. Cependant, sa récente tentative d’introduction en bourse l’a obligée à dévoiler ses comptes. De fait, les investisseurs se sont rendus compte que le business plan n’était pas viable. Résultat : le géant aux pieds d’argiles s’effondre et la rumeur concernant la suppression de 30% de ses effectifs enfle.

De son côté, OfficeRiders est l’équivalent d’AirBnb pour les locaux professionnels. En effet, l’entreprise française offre la possibilité aux possesseurs d’espaces libres (pro ou particulier) de publier des annonces concernant ces surfaces sur sa plateforme. Ainsi, les sociétés, salariés et indépendants peuvent louer ces lieux pour subvenir à leurs besoins de places. Cette solution constitue donc un revenu complémentaire intéressant si vous êtes propriétaire d’un local que vous n’utilisez pas entièrement.

Finalement, l’achat des bureaux représente un choix relativement rare chez les espaces de coworking. Pourtant, cette méthode représente la solution la plus pérenne. Effectivement, vous ne serez pas soumis aux coûts liés à la souscription d’un bail commercial. Gardez toutefois en tête que ce genre d’investissement nécessite une vision à long terme.

➔ A lire aussi : 5 raisons d’investir dans un entrepôt

Un marché continuant de croitre

Ces dernières années, le nombre de coworkers a explosé dans le monde. D’après Knight Frank, ces travailleurs d’un genre nouveau sont passés de 81 000 en 2012 à 1 690 000 en 2018. Pour suivre la demande, les espaces de coworking ont également fortement augmentés. En 5 ans, ces surfaces se seraient multipliées par 10 en France pour atteindre les 1 118 lieux dédiés.

Malgré cette offre importante, toutes les régions ne sont pas desservies de la même manière. En effet, les métropoles concentrent plus de 56% des espaces de coworking. Parmi ces grandes villes, les principales contributrices sont Paris, Lyon, Bordeaux et Marseille. Si vous souhaitez vous lancer dans cette activité, une implantation dans des villes moins peuplées peut alors se révéler une stratégie payante.

L’infographie de Bureaux à Partager identifie de nombreuses raisons expliquant le succès des espaces de coworking. Bien que souvent attractif, le prix ne constitue que le troisième critères d’intérêt pour les utilisateurs, le second étant la localisation. Le facteur déterminant réside donc dans le réseau. Effectivement, les membres se rendent dans ce type de locaux pour nouer des relations professionnelles. Dans l’interview ci-dessous, le fondateur de Remix-coworking vous fait part de son expérience dans la création de bureaux partagés.

Les menaces au développement du coworking

Cependant, l’avenir du coworking n’est pas totalement dénué de nuages. Effectivement, face à la nomadisation du travail, les entreprises développent le concept de corpoworking. Ici, l’idée est de laisser à libre disposition des employés des surfaces meublés à l’intérieur même des locaux de la société. Ainsi, les salariés gagnent en flexibilité et l’employeur s’épargne des coûts externes supplémentaires.

Un espace de coworking dépend également énormément de la santé de l’économie locale. Effectivement, une surface implantée en plein coeur du Cantal aura bien moins de chance de trouver son public qu’à Paris. Or, des bureaux partagés sans utilisateurs sont condamnés à disparaitre. Il est donc primordial de se renseigner sur la situation économique locale avant de choisir son emplacement définitif.

Il est donc essentiel de prêter attention à ces facteurs pour choisir l’emplacement de son espace de coworking :

  • Le nombre de résidents et l’évolution démographique de la ville.
  • L’accessibilité par les transports en commun.
  • Le prix ou le loyer au m² du secteur.
  • Les facilités locales (restaurations, parkings, etc.).
💡 Des menaces limitées
Certes concrètes, les risques courues par le coworking reste modérées. Effectivement, les dangers encourues par cette activité concerne surtout la campagne. De même, les grandes entreprises pouvant recourir au coliving représente une part très limitée de la clientèle des bureaux partagés.

Les évolutions dans la société

Afin d’assurer son développement, le coworking peut compter sur plusieurs évolutions sociétales. Avec la démocratisation d’internet, le télétravail devient envisageable pour de nombreux métiers. Par conséquent, le nombre de personnes travaillant depuis leurs domiciles devrait considérablement augmenter. Ainsi coupées d’une grande partie de leurs interactions sociales quotidienne, ces employés ont de grandes chances d’intégrer des structures de bureaux partagés pour briser la solitude et renouer des liens.

De même, les emplacements constructibles se faisant toujours plus rares dans les métropoles, le coworking permet de travailler proche de chez-soi. Ce mode de fonctionnement risque donc de séduire de nombreuses entreprises implantées dans des villes où le prix du m² s’envole comme Toulouse ou Lyon. Finalement, un espace de coworking s’avère réellement intéressant dans les agglomérations fortement peuplées où ce type d’activité peut déployer son plein potentiel.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Ne soyez pas timide, rejoignez nous !