Proprio.immo

Focus sur l’immobilier à Toulouse

Surnommée la ville rose et indissociable d’Airbus, Toulouse provoque aussi des bleus avec son équipe de rugby, le Stade Toulousain. La cité attire toujours plus d’habitant et devrait devenir la troisième métropole Française en 2025. Découvrez donc les informations indispensables à connaitre avant de devenir propriétaire dans la capitale de l’Occitanie.

Profil de la population de Toulouse

En 2016, la population toulousaine atteignait 475 438 habitants. La ville rose est aussi la ville la plus dynamique de France avec une croissance annuelle de son nombre d’habitants s’élevant à 1,4%. Les arrivants ne s’y trompent pas, la cité dispose d’atouts de tailles pour conquérir les coeurs. En plus d’être championne de Top 14, cette dernière dispose d’un tissu d’entreprise fourni, à commencer par le secteur aéronautique et sa figure de proue Airbus.

Dans la ville rose, Cupidon a encore du travail. En effet, les données de l’INSEE démontrent que le modèle de foyer le plus représenté se constitue d’une personne seule (52,6% des ménages). Au contraire, les familles monoparentales restent très minoritaires (8,2% des maisonnées).

Concernant le revenu moyen, le Journal Du Net estime ce dernier à 2 633 euros net par mois. Comparé à la moyenne nationale, la rémunération est donc plus élevée de 17%. En cas d’achat pour location, vous aurez ainsi la possibilité de fixer des loyers plus élevés.

Location contre achat

À Toulouse, le marché immobilier peine à suivre le rythme des nouveaux arrivants. Effectivement, la demande y est supérieure de 30% à l’offre. Cette donnée explique alors en partie pourquoi de nombreux habitants bottent en touche et choisissent la location. La population de la ville rose se définit majoritairement comme locataire (64,9% des habitants). La part de propriétaire s’avère ainsi faible (32,8% des résidents).

Acheter ou louer, quel est le plus intéressant ? Pour répondre à cette question, voici quelques données. D’après MeilleursAgents, le prix au m² moyen se situe autour de 3 023 euros pour un appartement. Côté location le loyer mensuel moyen au m² se négocie 11,6 euros. Après calcul, nous pouvons déterminer qu’une location vous coûtera plus cher qu’un achat de logement après 21 ans. Pour une résidence principale, nous vous conseillons d’acquérir seulement dans le cadre d’une installation de très long terme. Concernant l’achat par location, le rendement locatif est de 4,6 : la ville n’est donc pas la plus rentable pour ce type de location.

Appartement ou maison ?

Contrairement à de nombreuses métropoles, le marché immobilier ne se compose pas quasi exclusivement d’appartements. Bien que fortement majoritaire (82,6% des biens), les maisons conservent une présence importante avec 16,3% des habitations. Il sera donc beaucoup plus aisé d’acquérir ce type de logement que dans certaines cités comme Lyon.

Au niveau des types de biens composant la capitale de l’Ovalie, les T2 et T3 sont les options les plus représentées. Cumulés, ces derniers correspondent à 50,7% de l’offre. À l’inverse, les petites et grandes surfaces sont des logements relativement rares (31,5% des biens du marché).

➔ A lire aussi : Focus sur l’immobilier à Lyon

Dans quels quartiers investir à Toulouse ?

Figurant parmi les plus beaux quartiers toulousains, Saint-Cyprien est un endroit idéal pour devenir propriétaire si vous disposez de moyens financiers confortables (4 035 euros le m²). Le secteur vous frappera tel un caramel de numéro 8 grâce à ses nombreuses attractions aux rangs desquels nous trouvons :

  • L’Eglise Saint-Nicolas,
  • le Parc de la Prairie des Filtres,
  • l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques
  • le Dôme de la Grave,
  • le Musée de l’Abattoir,
  • Le Musée de l’Affiche,
  • La Galerie du Château d’Eau.

Si vous souhaitez vendre votre bien immobilier à Toulouse ou dans les communes périphériques, l’agence Le Clos Immobilier vous aidera dans votre projet grâce à son expertise locale.

Outre le fait que tout le monde appelle les pains aux chocolats “chocolatines”, le principal inconvénient de Saint Cyprien réside dans la forte concurrence ente acquéreurs. Si vous disposez d’un budget limité, d’autres secteurs vous permettront de sortir vainqueur de la mêlée. Par exemple, le quartier de Bonnefoy bénéficie d’une proximité avec le centre-ville tout en conservant des prix attractifs (2 897 euros le m²). Ce dernier est desservi par de nombreuses lignes de bus ainsi que la gare Matabiau. De plus, le projet Toulouse Aerospace Express y implantera la future ligne 3 du métro en 2025.

💡 Surveillez l'évolution urbaine
Toulouse connait une forte évolution urbaine. En effet, certains quartiers bénéficient de nouveaux aménagements et le réseau de transport en commun s’étoffe. De plus, de nouveaux secteurs entiers verront le jour d’ici 2030 et promettent des possibilités d’investissements attrayantes.

L’immobilier neuf à Toulouse

Bien que forte, l’offre d’immobilier neuf lutte pour satisfaire la demande. Effectivement, les logements disponibles s’écoulent en moins de 9 mois. Cela signifie donc qu’aucun bien ne peut être acquis pendant 3 mois de l’année. De ce fait, le prix de ce type d’habitation augmente et atteint 3 809 euros le m². Il faudra ainsi être rapide si vous voulez transformer l’essai et devenir acquéreur.

Si vous recherchez tout de même un bien immobilier neuf, certaines zones bénéficient de gros programmes de constructions. Dans le quartier Matabiau, le plan Toulouse Euro Sud-Ouest aboutira d’ici 2030 à la création de 3 000 logements et 300 000 m² de bureaux. À visé écologique, l’écoquartier de la Cartouchière sortira de terres fin 2025 un total de 3 500 habitations réparties sur 33 hectares. Avec Strasbourg, Toulouse est donc une ville à étudier pour investir dans le neuf. Cette vidéo vous explique l’évolution planifié de la ville rose.