fbpx
Proprio.immo
Vendre logement Genève particularité

Vendre à Genève : quelles spécificités ?

Bénéficiant d’une position centrale en Europe de l’Ouest, Genève n’en finit plus d’attirer de nouveaux arrivants. Face à cet attrait de population et d’entreprises, le marché immobilier genevois a développé certaines spécificités. Vous disposez d’un bien dans la métropole suisse ? Voici les points à connaitre avant de vendre votre logement.

Une demande plus forte que l’offre

Ville fortement dynamique, Genève attire toujours plus de nouveaux résidents. Malgré un rythme de construction soutenu, le marché immobilier local n’arrive toujours pas à encaisser le flux d’arrivants. Ainsi, cette situation se traduit par un faible nombre de logements disponibles sur le marché. D’après une étude menée par le Canton de Genève, le taux de vacance en juin 2018 représentait 0,53% du parc total. À titre indicatif, la moyenne suisse est de 1,66%.

En plus d’une raréfaction des biens disponibles, cette forte demande entraîne également une hausse des prix. La plateforme Numbeo (en anglais) relève un tarif moyen au m² atteignant 12 666 CHF (11 506 euros) dans le centre-ville genevois. Concernant le reste de Genève, le m² se négocie en moyenne à 9 409 CHF (8 547 euros). Le marché est donc favorable aux propriétaires, du fait de son offre restreinte.

Un marché immobilier onéreux

Comme à chaque fois que la demande dépasse l’offre, les prix de la métropole augmentent. D’après l’index Global Real Estate Buble, le marché immobilier genevois serait même surévalué. En effet, la version 2019 estime que Genève présente un risque moyen de bulle spéculative. Ainsi, l’indice octroyé à la ville est de 0,9. En comparaison, le danger reste bien moins élevé qu’à Paris dont le score atteint 1,54.

Bien que cette surévaluation pénalise les acquéreurs, elle représente une opportunité de plus-value pour les propriétaires. Effectivement, les prix élevés ne semblent pas rebuter les acheteurs puisque la demande reste supérieure à l’offre. Des taux d’intérêt historiquement bas, qui font d’aujourd’hui une période propice pour vendre. Ainsi, l’agence Immo Confiance vous accompagne dans la vente de votre bien grâce à son expertise locale, ses services de qualité et ses trois locaux physiques (Saint-Julien-en-Genevois, Ornex et Collonges-sous-Salève).

Un grand nombre de multinationales

Parmi les éléments constituant cette forte demande, les entreprises internationales jouent un rôle considérable. En plus des grands groupes déjà présents, l’incertitude autour du Brexit attire de nouveaux consortiums. Ainsi, les salariés représentent également de potentiels acquéreurs. Par exemple, Facebook a décidé d’installer sa société de cryptomonnaie “Libra Networks” à Genève.

Venant souvent de l’étranger, les employés de ces multinationales disposent souvent de ressources financières suffisantes pour réaliser un achat immobilier. Cependant, ces derniers ne parlent pas toujours allemand, italien ou français. Il peut alors se révéler intéressant de rédiger votre annonce en langue anglaise. Langage international, il vous assure une portée optimale auprès des expatriés.

Des loyers élevés

Face à ces prix au m² importants, de nombreux genevois préfèrent recourir à la location. En effet, les habitants de la ville ne sont que 18% à être propriétaires de leur logement. Ainsi, ce chiffre est deux fois moins important que la moyenne suisse. Représentant 82% des résidants de Genève, les locataires composent donc le gros du marché immobilier local.

Comme toutes les zones disposant d’un marché immobilier tendu, Genève connait des loyers onéreux. Dans un rapport établit par Homegate, le portail immobilier relève des loyers mensuels moyens de 3 000 CHF (2 723 euros) dans le quartier Bel Air. Louer dans ce secteur nécessite donc quasiment des revenus de prince. Cependant, le grand nombre de locataires et le montant élevé des locations constituent de bons arguments pour vendre son logement.

💡 Pensez au logement de fonction
Face au grand nombre de multinationales implantées à Genève, l’argument de la location en tant que logement de fonction peut être puissant si votre bien se situe près des quartiers d’affaires. Pensez donc à aborder ce point avec vos potentiels acquéreurs.

Les investisseurs internationaux

Classée dans les 20 villes les plus attractives pour l’immobilier de luxe par le baromètre Barnes, Genève attire de nombreuses fortunes. Effectivement, la présence importante des multinationales et des organismes bancaires incite les décisionnaires importants à s’implanter sur place. De même, la possibilité de négocier discrètement son imposition avec le fisc du canton constitue un argument de poids pour ces VIP.

Bien que les suisses aient la réputation de disposer de revenus confortables, ils sembleraient que les biens les plus prestigieux soient acquis par des étrangers. Dans un entretien accordé à My Sweet Immo, le président du groupe Gerofinance-Dunand estime que les propriétés dépassant les 3 millions d’euros sont majoritairement acquises par des expatriés. Il est donc indispensable de rédiger une annonce en anglais lors de la vente d’un logement prestigieux.

Le développement de transports en commun

Dans une ville régulièrement victime d’embouteillage, le développement des transports en commun s’avère indispensable. L’ayant bien compris, Genève verra deux grands projets aboutir fin 2019. Le premier se nomme “Leman Express“. Composé de 16 km de rails dont deux situés en France, il reliera la métropole à d’autres villes suisses et françaises dont Annemasse. Au total, les concepteurs prévoient la circulation quotidienne de 40 trains. Côté lancement, celui-ci est prévu pour le 15 décembre 2019.

Toujours sur rails, la ligne de tramway 17 sera également lancée à la même date. Débutant à la gare Lancy-Pont-Rouge, il terminera son tracé au parc de Montessuit à Annemasse. De même, une seconde phase de travaux prévue pour 2020 étendra le côté français jusqu’au lycée des Glières, implanté dans la cité savoyarde. Facilitant la circulation entre Genève et les agglomérations alentour, ces projets devraient influer sur les prix immobiliers de la métropole. Si votre bien se situe sur l’un de ces tracés, n’hésitez pas à aborder ce point avec vos prospects. La vidéo ci-dessous vous présente cette nouvelle ligne en détail.

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Ne soyez pas timide, rejoignez nous !