fbpx
Proprio.immo
comment choisir un fonds de commerce

5 conseils pour bien acheter un fonds de commerce

Considéré par la loi comme un bien meuble incorporel, le fonds de commerce est un composant aussi crucial que le local commercial pour un magasin puisque ce dernier influera fortement sur sa rentabilité. Son choix est donc critique pour la pérennité de votre affaire. Pour vous aider à bien choisir, nous vous proposons donc 5 conseils pour acheter un bon fonds de commerce.

Conseil n°1 : étudiez la zone d’implantation du fonds de commerce

Comme n’importe quel projet immobilier, l’achat d’un fonds de commerce commence d’abord par le choix de la zone d’implantation. Si vous pouvez choisir librement votre ville de destination, privilégiez les cités dynamiques. Effectivement, celles-ci possèdent un tissu économique plus solide. De plus, les nouveaux habitants venant s’installer dans l’agglomération augmenteront votre bassin de clients potentiels.

La ville n’est toutefois pas le seul critère géographique important. En effet, il peut exister de fortes disparités entre les zones d’une même ville. Nous vous conseillons donc de choisir un quartier avec un fort passage, comme les rues piétonnes. Celles-ci doivent être bien desservies en termes de transports (routes, arrêts de bus, etc.), mais aussi en stationnements. De même, évitez les lieux peu sécurisés, au risque de dissuader votre clientèle de venir. Si vous proposez certains services (restauration, salle de sport, etc.), il peut aussi être intéressant de chercher un fonds de commerce proche d’une forte concentration de bureaux. N’hésitez pas à revenir voir les lieux plusieurs fois, à des moments différents.

Vous avez trouvé un bien dans une situation géographique idéale ? Dans ce cas, jetez un oeil à la concurrence locale. Effectivement, s’installer juste à côté d’un concurrent risque de plomber votre chiffre d’affaire. Au contraire, nous vous conseillons d’ouvrir près de sociétés proposant des services ou produits complémentaires des votres. Par exemple, un restaurant bénéficie fortement de la présence d’un hôtel qui lui amènera une clientèle régulière. Vous l’aurez compris, votre choix doit se baser sur une forte connaissance locale. Il est donc préférable de s’adresser à des spécialistes comme Blue Transaction qui propose des fonds de commerce à La Rochelle et ses environs. En plus de l’expertise du secteur, leur équipe se compose d’un hôtelier et d’un restaurateur permettant d’apporter une vision d’entrepreneur à leurs services.

➔ A lire aussi : Investir dans des locaux commerciaux : 5 critères à prendre en compte

Astuce n°2 : Intéressez-vous à votre clientèle cible locale

Après avoir déterminé votre zone de recherche, la seconde étape consiste à étudier la demande locale. Évidemment, vous devez donc réaliser une étude de marché. Concernant le volet dédié aux clients, analysez particulièrement les moyens financiers de la clientèle locale. En effet, il serait dommage d’ouvrir une concession Ferrari si personne dans les environs n’a les moyens de s’en payer une. De même, pourquoi vendre des Lada à Dubaï, lorsque de nombreux habitants veulent s’offrir une Bugatti ?

De même, il est indispensable de comprendre les habitudes de consommation locales. Pour reprendre l’illustration de la voiture, il est moins intéressant d’ouvrir une concession à Amsterdam et sa culture du vélo qu’à Rome, ville élue la plus dépendante à l’automobile en 2011. Il est alors important d’arriver sur un marché avec un produit adapté aux besoins locaux pour assurer la viabilité de votre entreprise. Afin de mieux connaître la clientèle locale, n’hésitez pas à vous adresser à la CCI de votre secteur. En effet, ces dernières publient régulièrement des enquêtes consommateurs.

💡 Les outils pour réaliser une étude de marché
Outre la CCI, de nombreuses entreprises physiques et des outils en ligne vous proposent des études de marché clé en main contre rémunération. Si vous souhaitez économiser en la réalisant vous-même, nous vous conseillons d’utiliser les méthodes d’analyse PESTEL et FFOM.

Conseil n°3 : assurez-vous que le fonds de commerce corresponde à vos besoins

Vous êtes désormais sûr de la viabilité de votre projet. De plus, vous avez également trouvé un fonds de commerce vous plaisant. Toutefois, n’oubliez pas que celui-ci est fortement lié au local qui l’abrite. Hormis son état général, penchez-vous sur les critères suivants :

  • La surface disponible,
  • la taille de la réserve (si vente de produits),
  • l’existence d’un parking pour vos clients,
  • le respect des normes d’accueil de public,
  • les dimensions de la vitrine.

Concernant le fonds de commerce lui-même, celui-ci doit également vous permettre de répondre à vos besoins. Ainsi, le matériel doit être adapté à votre activité. Bien que reprendre un ancien kébab pour le transformer en pizzéria traditionnel ne semble pas poser problème (les deux ayant une cuisine), cette situation ouvre la porte à des coûts supplémentaires, notamment pour l’achat du four à pizza. De même, vous devrez former le potentiel personnel existant à ce type de recettes. Au niveau juridique, ce cas nécessite aussi de demander l’accord du bailleur (du local) pour changer d’activité.

Astuce n°4 : renseignez-vous sur la santé du fonds de commerce

Évidemment, acquérir un fonds de commerce dans la même activité que la vôtre réduit les risques d’échec de votre affaire. Cependant, cela ne vous dispense pas d’étudier les derniers chiffres d’affaire réalisés par l’ancien propriétaire. De plus, n’hésitez pas à lui demander les raisons le poussant à vendre. Si la rentabilité de l’affaire s’effondre depuis plusieurs années, il est préférable de se tourner vers d’autres biens.

Dans le cas d’un achat de fonds de commerce dans la même activité que vous, n’oubliez pas que vous payez aussi pour la marque et la clientèle existante. Évitez donc les biens fortement bâti sur l’image de l’ancien propriétaire. Effectivement, la plupart des clients fidèles risquerait de disparaître avec lui. Détournez-vous alors des enseignes liées au vendeur (composées de son nom, initiales, etc.). Visiter les réseaux sociaux est aussi un bon moyen de savoir si la communication de la marque était trop centrée autour de lui. Cette vidéo vous rappelle également quelques bonnes pratiques lors de l’achat d’un fonds de commerce.

Conseil n°5 : vérifier les éléments composants l’ensemble

Le fonds de commerce que vous ciblez est en bonne santé ? Il ne vous reste donc plus qu’a contrôler ce qu’il contient. Évidemment, les biens matériels sont les plus simples à vérifier. Parmi eux, vous pourrez notamment trouver les stocks existants, les véhicules de livraison et le mobilier laissé sur place

Du côté immatériel, vous récupérez généralement (sauf clauses contraires) lors de l’achat :

  • La clientèle et les fichiers clients,
  • le droit au bail en cours,
  • le nom et l’enseigne commerciale,
  • les licences et autorisations,
  • les droits de propriétés commerciales,
  • les contrats de travail des salariés.

Mis à part le local, le fonds de commerce arrive également purgé du passif réalisé sous l’ancien propriétaire. Vous êtes alors libéré des emprunts et dettes passées. Toutefois, vous ne pouvez pas prétendre aux créances dues au vendeur. Vous l’aurez compris, il est nécessaire d’identifier tout ce que contient l’ensemble, car tous ces éléments ont un coût dans le prix de vente et un impact sur la viabilité de votre affaire.

Ajouter un commentaire