Proprio.immo
investir en immobilier dans les Hauts-de-France

Investir dans l’immobilier dans les Hauts-de-France

La brique rouge, un accent prononcé, la fricadelle, pas de doute, nous allons parler des Hauts-de-France. Située au coeur de l’Europe, la région est un carrefour commercial majeur. Frontalier à la Belgique et au Royaume-Uni avec le tunnel sous la Manche, elle dispose d’une excellente situation géographique. Découvrez nos conseils, ainsi que les avantages et inconvénients d’investir dans l’immobilier dans les Hauts-de-France.

Les Hauts-de-France en quelques chiffres

3ème région la plus peuplée de France avec plus de 6 millions d’habitants, les Hauts-de-France disposent d’une densité de 189 habitants au km2. Ancienne région industrielle, elle a su se renouveler vers le tertiaire après la 2nde guerre mondiale. De nombreuses grandes villes sont présentes dans le secteur. Tout d’abord, nous avons la 4ème agglomération de France avec Lille. Parmi les autres cités notables, Amiens, Tourcoing ou Dunkerque qui font partie des communes avoisinant les 100 000 habitants ou plus.

Concernant le secteur économique, la région est fortement touchée par le chômage. En effet, les Hauts-de-France font partie des rares lieux où le taux est supérieur à la moyenne nationale (8,1 %). Ainsi, au 1er trimestre 2021, il atteignait les 9,4 %. Toutefois, de grandes entreprises sont présentes sur place comme :

  • Auchan.
  • Leroy Merlin.
  • Décathlon.
  • Boulanger.
  • Castorama.

➔ A lire aussi : Investir dans l’immobilier en Alsace

Le marché immobilier dans les Hauts-de-France

Tout d’abord, les Hauts-de-France font partie des régions les plus pauvres de France. Ainsi, on le ressent sur le prix de l’immobilier. En effet, hormis Amiens et Lille, vous pouvez trouver des prix avoisinant les 1 600 € le m2, loin de la moyenne nationale à 2 911 €. De plus, on remarque une disparité de prix entre les différents départements, allant de 1 239 € pour le département de l’Aisne jusqu’à 2 173 € pour le Nord.

Durant notre analyse, nous avons remarqué qu’il était plus difficile de trouver un appartement plutôt qu’une maison. En effet, le parc immobilier est mal réparti, en cause, la ruralité de la région. D’ailleurs, les 5 pièces ou plus sont majoritaires dans la région. Effectivement, ils représentent quasiment la moitié des logements.

Concernant le statut d’occupation, nous retrouvons principalement des propriétaires dans la région. Cependant, les locataires représentent une part plus importante au fil des années. Ainsi, en 2008, ils étaient au nombre de 939 035 contre 1 041 800 en 2018. De plus, dans la métropole lilloise, 69,6 % des habitants sont en location. C’est pourquoi, l’investissement locatif est intéressant dans certaines communes.

💡 Le tunnel sous la Manche, opportunité pour la région ?
Inaugurée le 6 mai 1994, le tunnel sous la Manche permet une relation directe entre la France et le Royaume-Uni. Certes, il facilite le commerce entre les pays frontaliers, mais également, le tourisme. Donc, nous retrouvons beaucoup d’Anglais dans le nord de la France.

Où investir dans immobilier dans les Hauts-de-France

Vous souhaitez investir dans l’immobilier dans les Hauts-de-France ? Évidemment, vous devez connaître les spécificités de la région. Ainsi, nous vous conseillons de bien réfléchir avant d’acquérir. Nous avons effectué une sélection de 3 villes différentes.

Tout d’abord, nous allons analyser la plus grande ville. Lille ou la “Capitale des Flandres” est une commune dynamique. En 2018, elle comptait 233 098 habitants. D’un point de vue économique, la ville est à l’image de la région. En effet, le taux de chômage est élevé avec 9,6 % contre 8 % pour la moyenne nationale. Toutefois, cela n’impacte pas le secteur de l’immobilier où la valeur reste chère. Elle atteint les 3 700 € en moyenne le m2. Notez toutefois qu’il est possible d’acquérir à des prix réduits dans la périphérie.

Du côté du département de la Somme, Rosières-en-Santerre est un bourg comptant 3 000 habitants. Cette commune est située idéalement à 30 kilomètres d’Amiens. Si vous êtes à la recherche d’une maison, proche d’Amiens, elle propose une opportunité intéressante. En effet, le prix de l’immobilier en moyenne est de 1 278 €, ce qui est plutôt accessible. Toutefois, elle est fortement touchée par le chômage qui est à 21,1 % en 2018, expliquant en partie les valeurs faibles dans l’immobilier. Vous souhaitez acquérir un bien immobilier à Rosières-en-Santerre ? Nous vous conseillons de contacter une agence spécialiste du marché local comme Ulyssimmo.

Située sur la Côte d’Opale, Calais est une commune urbaine. Elle regroupe 72 929 habitants en 2018. Réputée pour sa proximité avec l’Angleterre, elle dispose d’un port dynamique. Ainsi, elle est devenue la première ville de liaison avec le Royaume-Uni, à l’instar de Boulogne-sur-Mer. Tournée vers la mer, la commune dispose d’atouts majeurs comme les transports en commun gratuits, un grand nombre de commerces, etc. Cependant, le revenu fiscal est globalement faible, avec 15 704 € contre 20 590 € net par an pour la moyenne nationale. C’est pourquoi, on le ressent sur les prix de l’immobilier. D’après SeLoger, vous devez débourser en moyenne 1 420 €.

Vous souhaitez plutôt acquérir dans un endroit calme ? Hazebrouck est une bonne solution. En effet, la commune compte 21 000 habitants. Située idéalement entre Dunkerque et Lille, elle parvient à se distinguer par de nombreuses infrastructures. Effectivement, plus de 200 commerces indépendants sont présents dans la ville. De plus, vous avez accès à 4 zones commerciales. Concernant l’immobilier, être propriétaire à Hazebrouck est accessible. D’après SeLoger, le prix au m2 est en moyenne est de 1 725 €. C’est pourquoi, nous vous conseillons de contacter une agence immobilière experte du marché local comme Monniez Immobilier. Vous souhaitez découvrir les Hauts-de-France ? N’hésitez pas à consulter la vidéo ci-dessous !

La revente d’un bien dans la région

Évidemment, quand vous souhaitez investir dans l’immobilier dans les Hauts-de-France, il faut analyser la situation immobilière de la région. Ainsi, d’après MeilleursAgents, nous pouvons remarquer que les prix dans les Hauts-de-France ont connu une hausse de 3,1 % en 1 an. Toutefois, c’est un vaste territoire, il est plus efficace de vérifier l’évolution départementale. De plus, prenez en compte le potentiel et l’environnement de votre futur logement. En effet, ce sont des critères de qualité qui peuvent augmenter la valeur immobilière.

Toutefois, le point noir de cette région est le chômage. En effet, il est nettement supérieur à la moyenne nationale. C’est pourquoi, le prix n’évolue pas. Cependant, si vous souhaitez investir dans l’immobilier dans les Hauts-de-France, il est préférable d’opter pour une petite surface. Effectivement, ces biens sont rares et recherchés. D’ailleurs, nous pouvons le remarquer à Lille. D’après un baromètre de SeLoger, les 2 pièces sont plébiscités avec 42 % des logements les plus recherchés.

D’ailleurs, le marché immobilier est resté tenace face à la crise sanitaire. De nombreuses prédictions indiquaient une baisse globale du prix. Cependant, la plupart des grandes métropoles ont connu une stagnation. Encore une fois, Lille est l’exception, avec une hausse globale de ces prix. Quelle en est la cause ? Selon La Voix du Nord, un investissement massif des Parisiens dans la métropole.

Ajouter un commentaire