Proprio.immo
qu'est-ce que l'hypothèque

Qu’est-ce que l’hypothèque ?

Vous souhaitez investir dans un bien immobilier ? Il est possible que la banque ne vous accorde pas votre demande de prêt. Ainsi, vous pouvez vous tourner vers une garantie appelée « l’hypothèque ». Elle peut être imposée par le créancier si vous n’êtes pas solvable. Ainsi, cela permet au créditeur d’obtenir une protection supplémentaire durant votre emprunt. Qu’est-ce que l’hypothèque ? Découvrez notre article entièrement consacré à cette garantie proposée aux emprunteurs. 

Définition de l’hypothèque

De nature prudente, la banque demande obligatoirement des garanties pour accorder un emprunt immobilier. Une hypothèque est le moyen le plus sûr d’obtenir votre crédit. On parle ainsi de sûreté réelle, qui permet à l’organisme prêteur de saisir votre bien si vous ne payez pas vos mensualités. 

Pour être légalement reconnue, l’hypothèque se doit d’être effectuée devant un notaire. Ainsi, elle donne lieu à un enregistrement aux services de la publicité foncière. À cause de ces lourdeurs administratives, elle est parfois mal perçue par les particuliers pour son aspect stressant. C’est pourquoi, nous pouvons remarquer que seulement 12% des emprunteurs choisissent ce type de garantie. 

Concernant la vie quotidienne, l’hypothèque ne vous limite pas dans la gestion de votre bien. Vous pouvez toujours modifier votre logement comme vous le souhaitez. Toutefois, si vous bâtissez sur un terrain, elles sont inclues avec.

Les avantages du prêt hypothécaire

Malgré sa mauvaise réputation, l’hypothèque peut offrir plusieurs avantages aux emprunteurs. En effet, elle est applicable sur la plupart des crédits immobiliers. Vous souhaitez tout connaître sur cette garantie ? Nous vous laissons découvrir ci-contre ses différents avantages :

  • Capacité d’endettement plus élevée.
  • Durée de remboursement longue.
  • Prêt plus facilement accordé.
  • Vise tous les biens immobiliers.

L’hypothèque est également une opportunité pour profiter de l’investissement locatif. Effectivement, cela permet d’acheter un bien et le mettre en location. L’objectif ? Vous avez la possibilité de bénéficier d’un revenu qui couvrant vos mensualités. Ainsi, vous minimisez les risques liés à la saisie de votre logement.

➔ A lire aussi : Comment choisir la durée de votre emprunt immobilier ?

Les inconvénients

L’hypothèque dispose de plusieurs désavantages comme toute forme de garantie. Tout d’abord, vous supportez des frais importants et évolutifs selon le montant de votre prêt. En effet, plus votre emprunt est élevé plus vos coûts sont élevés. Attention, si vous souhaitez revendre votre bien, vous devez effectuer une mainlevée. Bien entendu, elle est payante et représente entre 0,7 et 0,8% du montant total. Nous revenons sur ce point dans la partie suivante.

Ensuite, si vous n’êtes plus en capacité de payer le crédit, votre banque dispose d’un droit de saisie. En effet, l’organisme emprunteur peut mettre votre bien en vente. Ainsi, elle récolte la valeur de la transaction pour rembourser ses frais. Toutefois, ce n’est pas sans risque, même pour le créancier. Effectivement, la valeur de votre bien immobilier peut diminuer. Alors, l’institution bancaire n’arrivera pas à recouvrir les frais de votre prêt.

💡 Une durée semblable à votre crédit
Concernant la durée, elle dispose de la même période que votre crédit. Cependant, elle ne peut pas excéder 50 ans. Généralement, l’emprunteur privilégie entre 15 et 30 ans. De plus, votre inscription à la taxe de publicité foncière est directement levée, l’année après votre dernière mensualité. Ainsi, vous n’aurez pas besoin de payer de mainlevée d’hypothèque.

Son coût

Le principal désavantage d’un crédit hypothécaire est son coût élevé par rapport aux autres garanties. En effet, il représente environ 1,5% du montant du prêt. Ainsi, plus votre emprunt sera élevé, plus les frais le seront aussi. 

Comment expliquer ses coûts élevés ? Tout d’abord, vous devez faire appel à un notaire qui doit créer le contrat et demander une inscription sur un fichier immobilier. Ce dernier est tenu par un service de publicité foncière. Ensuite, il faut aussi ajouter la TVA au taux de 20 % sur la rémunération du notaire.

Au contraire, si vous souhaitez arrêter votre hypothèque, il existe la mainlevée. Effectivement, ce dispositif est obligatoire si vous vendez votre bien immobilier ou si votre crédit est remboursé en avance. Toutefois, elle est aussi payante avec un acte du notaire stipulant cet arrêt.

Des alternatives à cette garantie

Deux alternatives s’offrent à vous concernant le choix de garantie pour votre prêt. La caution est l’une des solutions privilégiées. En effet, elle permet de recourir à un organisme spécialisé qui propose une protection. Après étude de votre profil et du crédit demandé, l’établissement peut accepter et se porter garant. Ainsi, si vous n’êtes pas en capacité de payer, le cautionnaire règle les mensualités. Toutefois, vous devez les rembourser. Ces institutions privilégient les solutions à l’amiable plutôt que la saisie du bien.

Concernant l’autre alternative, le Privilège de Prêteurs de Deniers (ou PDD), est une sûreté réelle. Cette option est moins onéreuse avec un coût moins élevé que l’hypothèque, entre 0,5 et 1% du montant du prêt. Ainsi, ici aussi vous devez passer par le notaire qui établit l’acte. De plus, avec cette garantie, vous êtes exonéré de la taxe de publicité foncière. Toutefois, son seul inconvénient est, qu’il est impossible de l’obtenir pour une maison ou un appartement en cours de construction. 

Ajouter un commentaire